Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

II. La décennie pour une culture de la non-violence et de la paix

 

A. La résolution 53/25 de l'Organisation des Nations Unies

En 1997, tous les Prix Nobel de la Paix adressent un appel commun aux chefs des Etats membres des Nations-Unies. Ils leur demandent de proclamer une décennie pour promouvoir la non­-violence afin d'alléger les souffrances des enfants dans le monde.

Leur appel est entendu par l'Assemblée Générale des Nations-Unies qui, le 19 novembre 1998, proclame les années 2001-2010 : «DECENNIE INTER­NATIONALE DE PROMOTION D'UNE CULTURE DE LA NON-VIOLENCE ET DE LA PAIX, AU PROFIT DES ENFANTS DU MONDE »..

A lire aussi : le commentaire du Mouvement International de la Réconciliation.



B. Le rendez-vous de l'UNESCO sur le site « Cultivons la Paix »

Le 29 novembre 2000, l'Assemblée générale de l'ONU décide de confier à l'UNESCO la coordination de cette décennie et la responsabilité d’insuffler « un mouvement mondial pour un culture de paix ».

Le SITE « CULTIVONS LA PAIX» de L'UNESCO devient le lieu ressource où les acteurs de ce mouvement mondial ont la possibilité de promouvoir leurs initiatives et d'échanger des informations. On y trouve notamment une banque de projets relatifs aux thèmes de la décennie, par continents et par pays :

• Education pour une culture de la paix et de la non-violence
• Développement économique et sociale durable
• Respect de tous les droits de l’homme
• Egalité entre les femmes et les hommes
• Participation démocratique
• Compréhension, tolérance et solidarité
• Communication participative et libre circulation de l’information et des connaissances
• Paix et sécurité internationales



C. La mobilisation associative

Répondant à l’appel de l’Unesco, des associations se mobilisent et créent, au plan international et national, des coordinations afin de relever le défi de la violence dans nos sociétés.

La coordination française 2001-2010 pour une culture de non-violence et de paix rassemble aussi de nombreuses associations qui souhaitent travailler autour de :

• l'introduction de la culture de la paix dans les programmes scolaires
• la recherche universitaire et la formation des maîtres
• la violence dans la cité
• la diffusion de la culture de la non-violence dans les différentes religions


Elle a organisé en 2004 & 2006, le salon international des initiatives de paix.

Parmi ses nombreuses associations qui travaillent ensemble à surmonter la violence de nos société, on compte l’ International Fellowship of Reconciliation (IFOR) dont la branche française est le Mouvement International de la Réconciliation (MIR).