Retour à Protestantisme et société

Retour à l'accueil

La Décennie du Conseil Oecuménique des Eglises

L'histoire de l'engagement du COE pour la paix et la justice est ancienne et la Décennie « vaincre la violence » vient s'inscrire dans cette tradition. En fait, le COE est né dans un monde profondément divisé - politiquement et économiquement – par deux guerres mondiales. Les Eglises rendaient aussi un témoignage divisé - elles s'identifiaient à des pays différents et prenaient des positions différentes sur la question de la légitimité de la violence. Lorsqu'elles entreprirent de donner une forme plus élaborée à leur recherche de l'unité, ­[...] cette unité fut comprise comme un signe de témoignage de la foi en Dieu qui réconcilie le monde entier. L'idéal de l'oikoumene apparut comme une solution qui s'offrait à un monde en désintégration. Ce pèlerinage de la foi en quête de la vie a suscité plusieurs manifestations et initiatives novatrices au cours, des cinquante années d'existence du COE.

Après la chute du régime d'apartheid en Afrique du Sud, lors de la session du Comité central du COE en 1994 à Johannesburg, des responsables ecclésiastiques de la région invitèrent le COE à passer du « Programme de lutte contre le racisme », qui collaborait étroitement avec les Eglises d'Afrique du Sud, à un « programme de lutte contre la violence ». Le COE lança alors le Programme « vaincre la violence » (PVV), dont l'un des événements marquants fut la campagne « Paix dans la ville ». Le PVV prit fin en 1998, à la Huitième Assemblée du COE à Harare, marquant le début d'un engagement de dix ans dans le processus de lutte contre la violence. La Décennie « vaincre la violence : Les Eglises en quête de réconciliation et de paix « fut affirmée comme un appel invitant les Eglises à collaborer avec les chrétiens, les Eglises, les organisations oecuméniques et toutes les personnes de bonne volonté afin de vaincre la violence en instaurant la justice et la paix. La Décennie a été lancée officiellement dans le cadre d'une manifestation internationale organisée à Berlin, Allemagne, en 2001. Le COE y appelle à :

• œuvrer ensemble pour la paix, la justice et la réconciliation à tous les niveaux : local, régional et mondial ;

• aborder l'édification de la paix d'une manière novatrice et conforme à l'esprit de l'Evangile ; 

• échanger et à coopérer avec les communautés locales, les mouvements laïques et les fidèles d'autres religions en vue d'établir une culture de la paix : 

• donner les moyens d'agir à ceux qui sont constamment victimes de la violence et à se solidariser avec tous ceux qui ouvrent pour la justice, la paix et la sauvegarde de la création se repentir ensemble de leur complicité dans la violence et à s'engager dans une réflexion théologique sur les manières de dépasser l'esprit, la logique et la pratique de la violence.